28.9.06

La fête au village

Journée de fête au village de Tiébaghi, devant la maison commune bâtie par les gens originaire de la région de Ninh Binh.

Qui dit fête, dit jeux d’argent, d’où l’attroupement autour des tables.



En face se trouve la salle des fêtes utilisée notamment pour les pièces de théâtre.

Les photos en couleurs ont été prises le 16 septembre 2006 lors des journées du patrimoine.

A cette occasion un poème a été dédicacée à la communauté vietnamienne.

.

DU VIET-NAM à TIEBAGHI

.

Ce jour est un grand jour, chers amis Vietnamiens

Et c’est avec plaisir qu’on vous voit revenir

Sur cette terre rouge, où nombreux vos anciens

Nous ont laissé à tous, de si beaux souvenirs

.

C’était un vrai bonheur, descendant les ruelles

Du village « Chinois » comme nous l’appelions

De flâner, d’admirer votre jolie chapelle

Et de voir s’exercer toutes vos professions

.

D’un coté de la rue, il y avait le coiffeur

Où nous nous regardions dans un miroir cassé

Et puis, un peu plus bas se trouvait le tailleur

Qui coupait nos chemises, savait si bien repasser

.

Les jours de paye aussi, c’était l’effervescence

Et l’on se serait cru très loin, à Macao

Car les jeunes, les vieux, les femmes étaient en transes

Ca jouait, pariait, recherchant le gros lot

.

Mais tout ça était un prétexte pour moi

J’étais jeune et le jeu pas du tout mon hobby

Je descendais le soir, et c’était une joie

De voir ces belles filles et leurs jolis habits

.

Un jour, au magasin, et faisant des emplettes

Un homme demanda du quinquina « Mimi »

Je restais cois, surpris ; aussi voyant ma tète

Il se mit en colère et poussa les hauts cris

.

Pour moi toutes ces fioles étaient presque pareilles

L’homme pensait : ne veut rien me donner !!!

Soudain je vis un chat entourant la bouteille

Et compris qu’il voulait « Quinquina Dubonnet »

.

Cette histoire fut vite la risée du pays

Fut colportée partout et le « mimi couché »

Devint plus célèbre en la Calédonie

Que le slogan : « du beau, du bonbon, DUBONNET »

.

Vos anciens étaient tous de fervents catholiques

Qui pensaient bien un jour retourner au pays

Et tous les jours de fête étaient bien sympathiques

La danse du dragon, les chants, pétards, et cris

.

Vous êtes tous présents, amis, dans ma mémoire

Faisant les durs travaux tout au fond de la mine

1017, 515, et vous pouvez me croire

L’on ne vous oublie pas, chers amis « d’Indochine »

.

Vous êtes presque tous retournés au Viêt-Nam

Retrouver vos parents, vos amis, vos racines

Mais vous avez laissé dans nos cœurs, dans nos âmes

L’image du courage ; chacun de nous s’incline

.

Puisse cette journée qui nous réunit tous

Unis par un amour ensemble sur la mine

Les ancêtres étant là, et la vie qui nous pousse

Avoir une pensée pour notre bon vieux MINH

.

Qui vécu seul, longtemps sur ce village en ruine

En ayant d’horizon que la baie de Néhoué

Il pouvait méditer du haut de sa colline

Au pays que tout jeune, un jour avait laissé

.

Je te supplie Très Haut, protège nos amis

Qui venus de loin, revoir où leurs anciens

Ont travaillé, souffert, dans notre beau pays

Béni les tous Seigneur, béni les Vietnamiens

.

Ecoutes, je t’en prie, écoutes leur prière

Ils sont venus nombreux revivre le passé

De ceux qui ont creusé, sont morts sur notre terre

Exauces les ô Dieu, que ton nom soit loué

.

Pour mes amis de la Tiébaghi, les jeunes, les anciens et tous les vietnamiens dont j’ai gardé le meilleur souvenir.

A Maré, le 14 Septembre 2006

Henry FAIRBANK

Posted by Picasa

1 commentaire:

dominique a dit…

je trouve ces photos "avant-après" avec le côté désolé et abandonné d'aujourd'hui très émouvantes... surtout celles des trois marches... c'est une excellent idée d'avoir fait ce retour sur les lieux. Le blog est passionnant, merci
dom